Parkinson

Lait de vache et Parkinson

« De nombreuses études ont montré que le lait de vache pouvait entraîner des problèmes de santé parfois très ennuyeux (allergies, mauvaise digestion, problèmes ORL, RGO, risque accru de cancer du sein, des ovaires ou de la prostate, etc.).

Une nouvelle preuve de la nuisance du lait vient d’être publiée dans la prestigieuse revue « Neurology ». Des scientifiques ont montré que les personnes consommant du lait ont un risque accru de développer la maladie de Parkinson.

Par ailleurs, d’autres études, tout aussi sérieuses, parues dans « Experimental Neurology » et dans « The Lancet », montrent que la consommation régulière de spiruline, de noix et de graines, d’huiles végétales et de légumes à feuilles foncées (épinards) réduit le risque de développer la maladie de Parkinson. » Magazine belle santé – Juin 2006

Parkinson

La maladie de Parkinson est une affection dégénérative, rare avant 45 ans, touchant 1,5 % de la population de plus de 65 ans, qui atteint autant les hommes que les femmes.
C’est une affection caractérisée par la disparition de cellules nerveuses (neurones) fabriquant un neurotransmetteur : la dopamine qui intervient notamment au niveau de neurones responsables du contrôle des mouvements du corps. Ce déficit en dopamine dans le cerveau se manifeste par des troubles des mouvements. L’apparition des premiers symptômes est progressive et insidieuse .
Après une période de fatigue intense, la maladie de Parkinson se manifeste par des tremblements alors que l’organisme est au repos, des difficultés d’écriture, une rigidité et une difficulté à initier et effectuer des mouvements.

A ce jour, certains facteurs de risque ont été évoqués :


• L’exposition à certains pesticides ;
• L’exposition aux métaux (plomb, manganèse et mercure, fer, cuivre, cobalt, etc.) ;
• L’exposition à des toxines non métallique (toxines industrielles, monoxyde de carbone, cyanure, fumées d’échappement, colle, peinture, laques, etc.) ;
• La survenue de traumatisme crâniens ;
• Un régime alimentaire pauvre en antioxydants ;

Il n’existe pas de moyen reconnu pour prévenir la maladie de Parkinson. Cependant, certaines recherches récentes suggèrent de consommer des anti-oxydants (Vitamine E) et de la caféine (thé, café, cola)
La maladie de Parkinson est une maladie chronique, que les traitements permettent de largement améliorer mais pas de guérir. il est possible d’en atténuer les symptômes par l’usage de médicaments, mais aussi en suivant certaines mesures liées au mode de vie (rester actif, faire de l’exercice, lutter contre le stress par la relaxation) et à l’alimentation (régime végétarien riche en graisses poly-insaturés, en anti-oxydants, en fibres…)

 

Laisser un commentaire




hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde