Manipulation par la publicité

La viande, un mot qui cache des milliards et des milliards de vies innocentes torturées et atrocement tuées

Manipulation par la publicité

La publicité évite soigneusement toute allusion aux abus dont sont victimes les cochons, à leur souffrance, à leur mise à mort. La plupart du temps, l’animal est absent du décor. Soit, on le représente comme une pièce difforme emballée dans le cellophane soit, il est représenté, libre de ses mouvements et vivant heureux en plein air. Ou, on le représente sous forme d’un dessin animé, souriant et exprimant sa joie au sacrifice consenti.

Les slogans sont trompeurs et invitent l’acheteur à s’identifier à une image valorisante du consommateur de viande : « gastronomie, diététique, terroir, luxe, tradition et même érotisme «  … « Le cochon, c’est de l’Amour pour la famille » «Le Porc, j’adore », « Le Cochon à son Meilleur », etc …

« Cruelles friandises », disait Plutarque ! Et, malgré le fait qu’on connaisse aujourd’hui les dangers de l’alimentation carnée, on continue curieusement à l’encenser de mérites alors que l’on devrait apposer sur chaque emballage de côtelettes, sur chaque emballage de saucisses, sur chaque emballage de jambon, de creton, de tête « fromagée » une mention analogue à celle qui figure sur les paquets de cigarettes. Les charcuteries contiennent des nitrites, substances reconnues cancérigènes et la consommation de viande de cochon multiplient les risques de cancer du sein.

ex : 45% des décès au Québec sont le résultat d’une consommation excessive de gras saturés et de cholestérol d’origine animale.

http://www.ass-ahimsa.net/index.html

Publicité beaucoup plus réaliste !

Manipulation par la publicité wienertop2de

 


nonviolence55

3 réponses à “Manipulation par la publicité”

  1. 4 05 2010
    francois goyette (01:35:11) :

    t’as tu une source pour ton 45%
    parce que je trouve sa impossible

  2. 22 11 2010
    ellaBhOXaM (02:10:05) :

    Qu’est-ce donc que ce paquet de conneries que tu nous déballes là…

    1) Il y a une différence entre le tabac, qui contient du GOUDRON et la viande, que l’homme mange depuis la naissance de l’espèce humaine. L’amalgame total entre « viande » et « cholestérol » est pathétique; le cholestérol, on a besoin, c’est l’excès qui est dangereux et ce n’est certainement pas la consommation de ce « pauvre cochon » qui nous tue littéralement comme tu l’affirmes gratuitement et sans aucun exemple concret pour t’avancer. On a besoin de calories pour vivre, dire le contraire est ridicule. De plus, les chaînes d’acides aminés sont plus complètes dans la viande que dans tout autre aliment (végétal); tu sais la protéine, ce qui nous sert à grandir, et rester en bonne santé. Tu crois franchement que les hommes des cavernes se faisaient chier à piocher dans un peu tous les végétaux pour avoir un bon équilibre alimentaire ? Non, il bouffait tout ce qu’il lui passait par la main (pas des recettes chimiques complexes comme aujourd’hui, mais bien de la viande, c’était ce qu’il y avait de mieux pour survivre), notre estomac et notre équilibre aujourd’hui garde cet héritage génétique, c’est comme ça.

    2) Je ne défend pas la manière de faire des producteurs pour transformer un cochon en saucisse; c’est sale, mais il faut bien que l’on mange de la viande, que l’on construise notre muscle sans avoir à calculer tout ce qu’on bouffe, ni tuer son porte monnaie, ou même mourir de faim (psychologiquement) en mangeant exclusivement de l’herbe.

  3. 8 12 2010
    Hedera (23:38:56) :

    Posons les choses sereinement. Nous sommes opposés à l’utilisation des animaux en tant que nourriture. Nous voulons donc abolir la viande. Il est vrai que parfois notre argumentaire laisse quelque peu à désirer, mais face à un contradicteur de votre niveau il va nous falloir user d’une stratégie qui fasse moins feu de tout bois pour convaincre.

    Cher ellaBhOXaM (je vous pense être de sexe masculin, s’il y a méprise celle-ci est due à votre prose couillue), la naissance de l’espèce humaine, je n’y étais pas, mais ce que nous pouvons avancer avec certitude c’est que l’humain n’est pas de nature carnivore. Et ceci, vous comme moi, c’est notre métabolisme qui l’indique, de notre dentition à notre système digestif, tout indique une alimentation végétale et non carnée… Autant pour le mythe de la brute vêtue de peaux de bêtes qui se nourrit exclusivement de chasse (Pêche, Nature, Tradition, déjà, oui… ). Le passage à l’alimentation carnée n’a concerné qu’une partie de la population humaine, puisqu’une grande partie du peuplement de l’Europe s’est effectué à partir du Moyen et du Proche-Orient. À moins que d’être le seul descendant de Néanderthal, auquel cas vous risquez fort d’intéresser la communauté scientifique, la population qui s’est répandue sur ces terres glacées était minime en comparaison de celles qui avanceraient avec le dégel et l’agriculture. Tout comme de nos jours, les terres glacées, ne sont pas le lieu le plus prisé pour développer des civilisation.s

    L’équilibre alimentaire serait, selon vous assuré par la consommation exclusive de cadavre, pardon, de viande ? Est-il besoin de vous citer une bibliographie interminable pour vous convaincre du contraire ? Expérimentez votre thèse sur vous même, vous ne tarderez guère à rejoindre ceux que votre estomac aura englouti. Pourquoi croyez-vous que les professionnels de santé conseillent de réduire la consommation de barbaque ? Mais parce que nous avons assez d’argent pour le leur faire dire, c’est évident ! Ces notions d’équilibre alimentaire ont pu être assumées par la diversités des cultures utilisées très avant dans la préhistoire de l’humanité, l’Asie étant remarquable sur ce point, ce sont des faits, cher ellaBhOXaM, et pas une affabulation sans fondement.

    Poursuivons dans la cohérence, ce qui semble ne pas être votre souci, puisque apparemment vous jugez sale la transformation du cochon en saucisse. Comment un être d’une telle supériorité comme vous , si grand, si fort, gavé de protéines d’origine exclusivement animales pour se construire les muscles, oui, je m’interroge, cher ellaBhOXaM, comment pouvez-vous vous révéler d’une telle incohérence dans l’utilisation de vos facultés intellectuelles et votre sens moral ?
    Si vous jugez sale la transformation du cochon en saucisse, allez jusqu’au bout de votre logique, abstenez-vous d’en consommer. Déclarer d’un côté que cela vous révulse et de l’autre soutenir cette pratique révèle une faille dans votre argumentation que je ne peux m’empêcher de souligner, certes avec une certaine emphase, j’admets.

    Merci cher ellaBhOXaM, de nous fournir ce moment de détente, bien involontaire de votre part, je présume. Allons-y, l’occasion est trop belle, vous nous tendîtes la perche et nous la saisîmes.
    Herbe ? Nous prenez-vous pour des fumeurs de beuh invétérés ? Savez-vous que les personnes qui excluent les produits d’origine animale de leur alimentation s’appellent des végétariens et non pas des herbivores ? Nous consommons donc des végétaux, nous ne broutons pas tel frère bison dans la prairie ou ne mangeons pas quasiment que des feuilles d’acacia comme l’éléphant d’Afrique, qui, soit dit en passant, pour des végétariens, ah, non eux sont vraiment herbivores, sont plutôt bien garnis en muscle, et je ne vous donne pas gagnant au jeu du coup de tronche face au bovin, tout nourrit d’herbe qu’il est. L’alimentation végétarienne est extrêmement variée, vraiment pas onéreuse, et l’équilibre est assez aisément obtenu, il est vrai que s’il faut réfléchir pour manger ça complique la vie n’est-ce pas ? Cela nécessite l’usage d’un cerveau Ô glorieux contradicteur du végétarisme…

Laisser un commentaire




hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde