Fourrure, Production de foetus pour la confection de manteaux

Fourrure, Production de foetus pour la confection de manteaux  	    baby-lamb

 

 

 

 

 

La fourrure des karakuls, agneaux d’Asie centrale, fournit l’astrakan, et Broadtail que l’on retrouve dans bon nombre de vêtements de luxe en occident. La HSUS (Humane Society of the United States) a dépêché une équipe en Ouzbékistan pour mener une enquête sur cette production. Les conclusions, appuyées par les films tournés en caméra cachée, sont accablantes pour les producteurs.

L’astrakan correspond à la fourrure d’agneaux abattus très rapidement après leur naissance, ou, ce qui est encore plus prisé, à la fourrure de fœtus dans les derniers jours de la gestation. Pour ce dernier cas, la fourrure est officiellement annoncée comme provenant d’agneaux morts-nés ; Selon l’industrie de la fourrure, ces peaux fœtales proviennent d’animaux nés prématurément par accident ou pour des raisons inconnues. L’équipe d’investigation de la HSUS a découvert une toute autre vérité. En effet, la HSUS montre au contraire des brebis enceintes égorgées dans les 15 derniers jours de leur gestation (sans étourdissement préalable).

Les fœtus sont extraits ( du ventre de la mère ) et leur fourrure est prélevée. De façon diverse, la mère est tuée et éventrée pour en extraire le fœtus à la fourrure soyeuse. Une des techniques populaires consiste à égorger la brebis porteuse et à lui tordre le cou jusqu’à ce que sa tête soit arrachée du corps. On laisse ensuite le bébé s’asphyxier à l’intérieur de l’utérus de la mère avant de l’en extirper pour s’approprier sa peau.

La surface obtenue étant très petite, il faut beaucoup d’animaux pour confectionner chaque vêtement (cela peut atteindre une trentaine d’agneaux pour un manteau). Les manteaux et ensembles fabriqués à partir d’agneaux Karakul se vendent à plus de 25 000$ l’unité. Pour les éleveurs de moutons, ces prix exorbitants justifient la mort des brebis en gestation. De toute façon, après avoir mis bas de trois à cinq fois, la mère est abattue. Aucun des enfants de la brebis ne lui survivra. Au total, ce sont 4 à 5 millions d’agneaux qui sont tués chaque année pour réaliser ces produits, et ce chiffre ne prend pas en compte pas les brebis enceintes sacrifiées. La HSUS dénonce notamment la France, l’Allemagne et l’ Amérique du Nord parmi les pays les plus demandeurs de ces produits. L’âge des peaux, utilisées par les fabricants pour confectionner des pièces de vêtement (de marque Ralph Lauren ou Karl Lagerfeld, par exemple), varie en fonction des besoins de la mode. Certains habits demandent des animaux prématurés « qu’on extrait du ventre de la mère » des foetus âgés de cinq jours, d’autres de quinze.

Sources:
Agir pour les Animaux
Upperworld

Cliquez ici:   Ce que vous pouvez faire
Aussi: Modèles de lettre

 

Une réponse à “Fourrure, Production de foetus pour la confection de manteaux”

  1. 18 11 2013
    Peron (15:42:02) :

    Honte à tous ceux qui de près ou de loin participent et encouragent pour la vente ou l’achat de manteaux à ces pratiques répugnantes.
    Comment peut on être aussi ignoble?

Laisser un commentaire




hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde