Charte d’engagement individuel

Il va de soi que si on veut défendre les animaux, il faut passer par des actes et pas seulement par des mots. Cela implique d’avoir un comportement qui soit en rupture avec les habitudes de consommation qui coûtent la vie aux animaux, notamment pour ce qui concerne l’alimentation et l’habillement.

Le minimum pour faire partie d’un stand de la campagne, c’est donc :

1. Pas de cadavre, pas d’animaux tués, ni dans le ventre (animaux terrestres ou aquatiques), ni sur soi (fourrure, cuir…).

Le végétarisme constitue donc le moins que l’on puisse faire si on est contre le meurtre des animaux. Cependant nous tolérons sur les stands les omnivores de bonne foi, lorsqu’ils s’engagent à adapter dans les plus brefs délais leur alimentation au respect des animaux. Une évolution vers le végétalisme et le veganisme est bien entendu fortement recommandée.

2. Aucune maltraitance pour celles et ceux et qui ont en charge un animal (se soucier de son développement physique, psychologique et affectif, espace vital maximum, pas d’abandon évidemment, etc).

3. Réagir en cas d’agression ou maltraitance sur un animal, et lui porter secours autant que possible.

Végétarisme, végétalisme,et veganisme

Le végétarisme, végétalisme et le veganisme sont les meilleurs moyens de respecter les animaux et leurs droits.

Chaque personne qui choisi le végétarisme sauve 87 animaux des abattoirs pas an. En choisissant le végétalisme, on en sauve 110.

Le végétarisme exclus la consommation du corps d’un animal par respect de sa vie, qu’il soit terrestre ou marin (mammifères, poissons, crustacés, mollusques…). En effet, aucun animal exploité par les industries de la viande ne dispose de ses droits fondamentaux (droit de vivre, de ne subir aucun mauvais traitement et de disposer de sa liberté comme il le souhaite). C’est pour ces raisons que l’on choisit le végétarisme qui est à base de végétaux et de sous-produits d’origine animale (lait, oeufs et miel).

Le végétalisme, tout comme le végétarisme, refuse la consommation du corps d’un animal et exclus en plus les sous-produits d’origine animale. En effet, les animaux exploités par les industries du lait, des oeufs et du miel, sont eux aussi envoyés et tués dans les abattoirs. Dans l’industrie alimentaire, aucun animal ne dispose pleinement de son droit de vivre, n’est exempt de mauvais traitements et ne dispose de sa liberté comme il le souhaite. C’est pour ces raisons que l’on choisit le végétalisme, qui est une alimentation à base de végétaux (fruits, légumes, céréales…).

Le veganisme consiste, en plus d’être végétalien, à ne pas utiliser de produits téstés sur les animaux, lorsque c’est possible, c’est-à-dire si il existe une alternative : par exemple, acheter des shampoings ou autres produits cosmétiques (maquillage, savons…) de marques qui ne testent pas sur les animaux (elles utilisent les méthodes substitutives).

Un vegan , dans la mesure où il refuse tout meurtre d’animal, exclut aussi le cuir, la fourrure, l’ivoire, etc.

Il bannit toute chose qui puisse porter atteinte, d’une manière ou d’une autre, aux animaux.

Charte d'engagement individuel PVeganMFZMD PVegeMFZMD


 

Une réponse à “Charte d’engagement individuel”

  1. 16 05 2010
    riot (04:34:15) :

    merci merci mais mois qui suis vegetalien depuis 3 ans mes proches croive que je fait partis d une secte et franchement sa me touche enormement mais je suis en harmonie avec moi meme et meme si ont devait pietiner ma connaissance par des chaussures d ignorance je resterai vegetalien votre site me fait chaud au coeur sa fait du bien de ne pas ce sentir seul merci.

Laisser un commentaire




hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde