L’animal être sensible et intelligent !!!

L'animal être sensible et intelligent !!! paresseux

Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c’est ici que s’est produite la faillite fondamentale de l’homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent?
Milan Kundera, « L’insoutenable légèreté de l’être ».


Exemples d’intelligence


Les brèves ci-dessous sont extraites d’anciens numéros de l’Echo de la Ligue ROC
L’Echo de la Ligue ROC, hiver 2001/2002

L’intelligente « cervelle des oiseaux « 

Article de Louis Lefebvre (Université McGILL à Montréal) paru dans « La recherche » de novembre 2001 (commentaires de Serge Boutinot, Secrétaire général de la Ligue ROC)

«Quelle tête de linotte ! » Vous voilà fiché à la même enseigne que ce passereau, et cela vous déplaît. Pourtant l’imaginaire collectif est, en l’occurrence, loin de la réalité: nombre d’oiseaux présentent des comportements innovants que l’on peut considérer comme intelligents.»

L’introduction de l’exposé indique d’emblée les conclusions de l’auteur. Si l’intelligence animale est souvent associée aux singes, en particulier aux grands singes anthropoïdes comme les chimpanzés, il y a lieu de s’interroger et de ne pas s’appuyer exclusivement sur eux pour étudier l’évolution de l’intelligence. Les corvidés ont de gros cerveaux, de même les pics et les perroquets ; les cailles, les tourterelles et les émeus en ont de petits.

L’étude des innovations alimentaires sur le terrain est un bon outil pour évaluer l’intelligence chez les oiseaux.

L’article est passionnant et sa conclusion très sympathique :

« La prochaine fois qu’une mésange prendra du tournesol dans votre mangeoire, dites-vous bien ceci : son petit cerveau qui ne pèse qu’un demi gramme, dépasse de loin celui de la musaraigne et représente une plus grosse proportion de son corps que votre propre cerveau ne le fait chez vous. Offrez-lui quelques graines de plus, à votre mésange, pour la remercier de la compagnie qu’elle vous tient si courageusement l’hiver, mais en hommage, aussi, à sa cervelle de singe ».
L’Echo de la Ligue ROC, Hiver 2002/2003

La corneille est intelligente…

D’après le professeur Alex Kacelnik de l’Université d’Oxford, une corneille appelée Betty a appris à se procurer de la nourriture au moyen d’un outil qu’elle a fabriqué elle-même (expérience menée en 2002).

La dépêche de l’agence Reuters est très claire. L’ingénieux volatile a su, sans l’aide de personne, tordre un fil de fer pour qu’il prenne la forme d’un crochet, et saisir au moyen de cet outil un petit récipient contenant de la nourriture et placé au fond d’un tube.
La trouvaille du jeune oiseau – qui n’avait jamais vu de fil de fer sous cette forme montre que résoudre des problèmes n’est pas une aptitude des seuls primates.

Les macaques ont la bosse des maths…

Les animaux seraient-ils capables de compter aussi bien que l’homme ?Une équipe de chercheurs du Neuroscience Research Center à Cambridge (Etats-Unis), dirigée par Andreas Nieder, vient de montrer que le cerveau des macaques sélectionne certains réseaux neuronaux pour percevoir les chiffres. Les résultats de cette étude, publiée dans la revue scientifique Science, prouvent que les neurones des primates codent aussi l’information numérique.
L’expérience démontre clairement que l’information numérique est codée par les neurones des primates, comme probablement par tous les animaux, et aussi par l’homme, explique Stanislas Dehaene, chercheur à l’Inserm spécialiste des sciences cognitives, qui signe un commentaire de cette expérience dans le même numéro de Science.
A priori, le fonctionnement neuronal numérique serait quasiment identique à celui de l’homme. Source: Le Figaro du 10 septembre 2002.

Et les rouges-gorges le sens de l’orientation

rouge-gorge

Bochum (Rhénanie du Nord – Westphalie). Une étude menée sur le rouge-gorge a montré que si l’oeil droit de l’oiseau est occulté, le passereau perd son sens de l’orientation. La même expérience répétée avec l’oeil gauche, ne provoque aucune perturbation notable. Partant de ce constat, les auteurs de cette étude parue dans Nature (Wolfgang Wiltschko et coll., université de Bochum) ont pu montrer que l’il droit du rouge-gorge comporte une sorte de boussole chimique constituée de molécules aptes à modifier leur état d’énergie suivant leur orientation par rapport au champ magnétique terrestre.
Selon Wiltschko et coll., ce mécanisme agirait en synergie avec un autre système d’orientation, à base de cristaux de magnétite, découvert récemment dans le bec des oiseaux. La boussole oculaire permettrait à l’animal de calculer l’azimut magnétique, tandis que le système incorporé dans le bec le renseignerait sur l’intensité du champ magnétique.
Source: BE Allemagne n° 114 – Ambassade de France en Allemagne
L’Echo de la Ligue ROC, été/automne 2004

Non seulement sensibles mais soucieux de justice:

Tels sont les singes capucins.

A tâches égales, la plupart des humains ont souvent tendance à comparer leurs gains à ceux des autres. Et à ne pas supporter l’inégalité. L’homme n’est pas le seul animal social à éprouver de l’aversion pour l’injustice, c’est ce qu’indique une étude effectuée sur le capucin brun (Cebus apella).Vous avez déjà lu dans l’Echo du ROC les observations effectuées par le Néerlandais Franz de Waal du centre de primatologie de l’université Emory à Atlanta (Georgie).

Avec une autre primatologue, ce scientifique publie dans une lettre à la revue Nature une étude portant sur deux groupes de cinq capucins (cinq femelles adultes et cinq mâles dont trois adultes et deux adolescents).

Il s’agit d’échanger des jetons contre des rondelles de concombres. Ce que les animaux ont fait volontiers la plupart du temps. Mais lorsque les singes ont vu un de leurs congénères recevoir un savoureux grain de raisin à la place du vulgaire morceau de concombre, ils se sont mis violemment en colère. » Certains ont refusé de « payer », c’est-à-dire de donner leur jeton pour récupérer le concombre, tandis que d’autres ont pris le légume mais ne l’ont pas mangé.

Le primate est vraiment devenu encore plus furieux quand un autre singe a été récompensé sans rien faire. Les femelles étant un peu plus attentives que les mâles à la teneur des échanges, sans toutefois que les résultats soient significatifs. »…Source: Le Figaro du 18 septembre 2003

 

grenouille

Source : ligue ROC

Laisser un commentaire




hafiane slimane |
Centre d'Etudes Cathares-Re... |
spiruline "l'algue bleue au... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3
| walluf-lalonde